Confessions d'une Accro du Shopping, Tome 1. / Sophie Kinsella.

Résumé :

Votre job vous ennuie à mourir ? Vos amours laissent à désirer ? Rien de tel qu’un peu de shopping pour se remonter le moral… C’est en tout cas la devise de Becky Bloomwood, une jolie Londonienne de vingt-cinq ans. Armée de ses cartes de crédit, la vie lui semble tout simplement magique ! Chaussures, accessoires, maquillage ou fringues sublimes… rien ne peut contenir sa fièvre acheteuse, pas même son effrayant découvert. Un comble, pour une journaliste financière qui conseille ses lecteurs en matière de budget ! Jusqu’au jour où, décidée à séduire Luke Brandon, un jeune et brillant businessman, Becky s’efforce de s’amender, un peu aidée, il est vrai, par son banquier, qui vient de bloquer ses comptes… Mais pourra-t-elle résister longtemps au vertige de l’achat et à l’appel vibrant des soldes

 

Mon avis :

J'ai lu pour la première fois ce roman il y a dix ans quand une amie me l'avait offert pour mon anniversaire. Seulement il y a quelques mois (plus de huit pour être précise) j'ai décidé de le relire car je ne me souvenais pas de l'histoire et que j'avais envie de lire la suite. Et donc j'ai démarré ma lecture alors que j'étais en fin de grossesse. Puis, quand j'ai été à l'hôpital pour accoucher j'avais ce livre dans ma valise. J'ai essayé de le lire mais les contractions étant trop rapprochée et douloureuse je n'arrivais pas à avancer dans ma lecture mais surtout ça ne me calmait pas. Pourtant j'avais vraiment pensé que continuer ce livre me ferait un peu "oublier" les contractions. Mais je ne m'imaginais pas la douleur insupportable que ça pouvait être. Et donc je n'ai pas continué le livre, préférant passer ma douleur sur le futur papa.

Quand je suis rentrée avec mon petit garçon chez nous, je n'ai toujours pas continué le roman. Pourquoi ? Je ne sais pas, surement parce qu'il me rappelait la douleur que ça avait été de mettre au monde mon petit rayon de soleil et que c'était encore trop présent...

Cependant il y a quelques jours je me suis dis : "allez c'est bon, il faut bien que je le finisse un jour ce livre ! Puis j'ai vraiment envie de connaitre la suite !". Et donc j'ai repris la lecture à l'endroit où je l'avais laissée huit mois plus tôt.

J'ai donc retrouvé Becky et sa vie très mouvementée. Et les huit mois de pauses n'ont pas endommagé ma lecture pour autant. J'ai vraiment adoré retrouver l'univers de Sophie Kinsella, une de mes auteurs préférées en Chick Lit.

Je ne trouve aucun défaut à ce livre, même le fait que Becky soit un peu stupide par moment et qu'elle ne réfléchit pas vraiment aux conséquences de ses actes, ne me dérange pas du tout, au contraire ! Alors qu'avec d'autres romans ou d'autres auteurs, ça m'énerverait au plus haut point et gâcherait tout le plaisir que j'ai à lire. Avec Kinsella, je ne suis jamais déçue, quoiqu'il arrive.

J'ai aussi vu le film (un peu comme tout le monde je pense) et franchement il y a beaucoup de similitude mais le livre est fort différent quand même. En même temps on ne peut pas tout mettre dans un film...

La vie de Becky, je n'aimerai pas l'avoir, ou alors juste une journée parce que c'est le rêve de faire autant de shopping qu'elle. Mais ce qui m'a bien fait rire, c'est quand elle essaye de trouver un moyen de régler ses dettes, en mentant ou encore en essayant de gagner plus etc... Je trouve que ce livre même s'il part sur de l'endettement est super pour se rendre compte que dans la vie, rien n'est gratuit. Et surtout que oublier, occulter ou faire comme si nos problèmes n'existaient pas, ça ne marche pas, ils reviennent toujours au grand galop nous dire qu'ils sont là et qu'eux ne nous oublie pas.

 

Ma note : 8/10

Belfond (Mille Comédie)

749 pages.

 

Retour à l'accueil